• Austra-Feel it break

    Genre: Indie pop

    Année: 2011

    Austra-Feel it break

    Austra est une formation féminine Canadienne comprenant une chanteuse à la voix puissante qui a fait ses classes comme artiste d'opéra, plus particulièrement pianiste et chanteuse, mais qui se dirigera finalement vers l'electro pop aux environs de ses 18 ans.

    C'est le premier album du groupe qui présente une belle attraction entre ombre et lumière, on trouve des similitudes proches avec ce que proposent des artistes comme The Knife/Fever Ray ou encore Florence and the machine, en considérant que le groupe dispose d'une exposition moindre sa musique elle reste dans la même norme qualitative, ce premier Austra ne démériterait pas à être plus au devant de la scène.

    Il y a ici une forme de linéarité lumineuse tout le long du disque jonchée de son pendant noir, une forme de nébuleuse ténébreuse qui écarte le disque d'un format sans espoir, il n'est pas question d'une simple adaptation aux normes courantes du disque electro pop qui risquerait de se noyer dans la masse, Austra produit ici du bon travail qui vaut par sa créativité véritable.

    Ce n'est pas un énième disque du genre mais une œuvre avec sa propre intonation qui parviendra à faire glisser sur l’auditeur une forme de lumière spectrale caractéristique  étrange qui démarque un disque lugubre des autres de façon probante, dans ces conditions il serait dommage de ne pas tenter le voyage dans la dimension proposée.

    Hautement recommandé.


    votre commentaire
  • Caustic Window (Aphex Twin)-Caustic Window LP

    Genre: Musique electronique

    Année: (1996) paru en 2014

     

     Petit récapitulatif du bordel, cet album est issu d'un test pressing d'Aphex Twin de 1994 environ sous le pseudo de Caustic Window et il devait sortir en 96, il ne verra finalement jamais le jour, il s'agit d'un vinyle qui existe au nombre de quatre exemplaires ou peut être un peu plus dont un a été mis en vente sur un site spécialisé pour un peu plus de 13000 $, il sera au final vendu pour environ 67000 $ après une collecte de fonds de fans sur un forum via un procédé spécifique, pour faire court et simple.

    Une numérisation de la pièce de collection sera effectuée en haute qualité puis diffusée sur le net suite à un accord entre différents protagonistes au sujet des droits dont Aphex Twin lui même afin de rendre cette diffusion légalement possible sans risques, ce qui nous permet aujourd'hui d'écouter un album du maitre sorti de sa légendaire inaccessibilité, le disque sera visiblement revendu après numérisation aux alentours de 46000 $ répartis entre vendeur, labels et ONG.

    Mais parlons du contenu maintenant, personnellement j'adore cet album qui se situe dans ma période de prédilection de l'artiste génial soit dans la première moitié des années 90's, j'ai écouté celui ci sans  lire les critiques particulièrement en désaccord à son sujet, certains parlent d'arnaque, d'autres de morceaux dispensables laissés de cotés, avec un arrière gout de manœuvre commerciale, on lit vraiment tout  et son contraire.

    Dans mon cas, après écoutes sérieuses et passionnées j'ai finalement adhéré pleinement à cette Aphex Twinerie venue de loin au travers des décennies  avec une certaine forme d'émotion et de bonheur, en fait je me fiche du contexte de ce disque, des polémiques interminables au sujet de son contenu, ce que j'entends me plait vraiment et fait revivre une glorieuse période de la musique électronique telle qu'on l'a connue chez Warp Records avec des artistes tels que Boards of Canada, Autechre, Plaid et bien d'autres.

    Ce disque vaut pour sa part émotionnelle est historique pour tout passionné du son formidable de cette époque et encore plus quand il est question d'Aphex Twin, il varie entre pièces relativement calmes et accessibles à d'autres sons plus complexes et rudes qui annoncent de futurs productions moins accessibles, une forme de transition, mais certainement pas mauvais en ce qui me concerne, comme le passé venant indiquer la marche exacte à suivre en matière de création électronique.


    votre commentaire
  • Tosca-Suzuki

    Genre: Downtempo

    Année: 2000

    Tosca-Suzuki

    Ce disque est une collaboration entre Richard Dorfmeister moitié du duo
    Kruder & Dorfmeister et Ruper Huber, le disque est un hommage au maître zen Shunryu Suzuki d'après ce que j'ai pu en lire d’où la pochette assez spécifique.

    Je dois bien reconnaitre que j'adore cette production typiquement de l'école Viennoise qui présente une sonorité proche de celle du duo de base, mais le plus intéressant ici repose sur des productions personnelles et non plus des remix comme nous y avait habitué le duo dont les productions restent cependant excellentes et des classiques du genre.

     On y retrouve donc tout de même l'essence sonore et le savoir faire expérimenté de Richard Dorfmeister qui parvient ici à garder une ligne de conduite classieuse et éthérée du plus belle effet avec son acolyte du moment, malgré une popularité moindre Tosca est une réussite de très grande classe.

    Disque aériens aux sonorités évasives et délicates qui ouvre la voie à la véritable créativité d'un talent peut être trop formaté jusqu'alors dans un genre, un véritable album passionnant et onirique qui marque les lettres de noblesse de la musique électronique.

    Comme de nombreuses productions issues de le scène viennoise c'est un voyage panoramique au dessus du monde, immersif et contemplatif, aussi beau que révélateur de zones d'ombres, c'est une belle réussite. 


    votre commentaire
  • Carbon Based Lifeforms - Interloper

    Genre: musique électronique

    Sortie: 2010

    Carbon Based Lifeforms - Interloper

    Carbon Based Lifeforms est un duo suédois de musique Electro/Ambient qui a pour habitude de bousculer ses principes à chaque nouvel album surprenant au passage leurs auditeurs avec un travail toujours de grande qualité.

    C'est sur le remarquable label Lyonnais Ultimae records qu'officie le duo parmi d'autres artistes formidables, rares sont les labels qui savent maintenir un si bon niveau de productions et une réelle discrétion,  c'est une chose qu'il faut avoir la chance de simplement connaitre, le bandcamp du label offre un panel complet de l'ensemble pour bien découvrir toute la richesse de ces artistes qui offrent du rêve et de l'évasion comme peu d'autres.

    Cet interpoler ne déroge pas à la magie typique de belles productions scandinaves froides et enchanteresses à la beauté mélancolique,  pour tout amateur du genre cet opus fera rapidement office d’indispensable aux cotés d'autres classiques.

    On divague ici au travers de l’espace brumeux  de terres éloignées,  loin de toutes considérations  commerciales, nous voila aux portes de la conception personnelle et intime de la musique électronique concoctée par le fantastique duo qui nous absorbe dans son rêvé éveillé, une totale réussite.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique