• Daft Punk-Random access memories (Joke)

    Daft Punk-Random access memories

    Genre: Néant artistique

    Sortie: 2013

    Daft Punk-Random access memories (Joke)

    Ne vous y trompez pas, ce disque est sombre, rare sont les instants ou la musique aura souffert d'un tel recueil de torpeur et de cynisme, j'ai osé m'y plonger quelques instants pour en tirer tous les secrets qui en font ce chef d’œuvre si adulé par le peuple, oui j'ai osé et j'ai même tenu jusqu'au bout, ceci dit je n'en suis pas mort, mais j'ai souffert, un disque épique qui laisse l'auditeur ravagé et décousu, une expérience intense, aux frontières du suicide.

    Prosternez vous, c'est le chef d’œuvre de la presse généraliste, l'apothéose de la french se touch, la fierté d'une nation, puisqu’on vous le dit que c'est formidable, c'est que ce doit être vrai.

    Je dirai que ce disque invente un nouveau concept jusqu'alors jamais osé, quelque chose qui nécessite de prendre des risques, il fallait se démarquer et c'est franchement réussi, c'est alors que quand les gloires passées du Funk avaient atteint la plénitude, les génies de Daft punk nous assènent le concept de platitude.

    Ça gerbe de vocodeur à chaque recoin de chanson, ça daube le strass et paillettes de productions biens léchées french se touch, le premier morceau, plutôt anecdotique s'il en est, véritable fake de funk à la sauce rétro imbuvable ouvre la trame de façon claire, pleurez mélomanes, la soupe est servie, tiède et fade, il y en aura pour tout le monde, jusqu’à l’écœurement, on vous l'a répété, c'est beau et c'est bon, fait donc comme grand mère te disait jadis, mange ta soupe.

    Je n'ai pas retenu grand chose de cette production pompeuse et bien dans le rang qui veut se la jouer nostalgique funko retro branchouille, arriver au bout de ceci est particulièrement laborieux et il faut s'armer d'un courage certains, un disque qui ravira les gens peu curieux et biens encrés dans leur petit monde pleins de paillettes de de niaiserie.

    Bien assis sur le trône des rois de la vente à emporter en service rapide auprès de leur rival french se touch David Gateau, les Daft Punk nous prennent pour des Ânes avec de la fiente parfumée et étiquetée Yve Saint Laurent, c'est degueu mais il parait que ça présente bien.

    Si il vous prend l'envie de vomir à l'écoute de cette œuvre sombre et rude, d'un cynisme rebutant, n'oublier pas la prochaine fois de préparer le sac façon air France, ca risque de tanguer.

     Courage.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 17 Avril 2014 à 22:27

    Moi j' trouve que dans les chiottes du Mc do c' est la ou ça s' écoute le mieux...

     

    Content de voir que tu es de retour ! (Même si c' est pour nous jouer un mauvais tour... ahah...)

    2
    Vendredi 18 Avril 2014 à 13:36

    Oui il va y avoir plus de chroniques maintenant, je vais faire avancer le blog, merci.

    N’empêche qu'il fait peur ce disque, j'ai eu mal^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :